Nos conseils pour bien démarrer avec le yoga

Le mot yoga signifie “unir” en sanskrit, langue traditionnelle indienne. Il s’agit d’une pratique ancestrale provenant de ce même pays qui prône l’union du corps et de l’esprit ainsi que l’union de l’âme individuelle (la nôtre) et de l’âme universelle (le Créateur). Le yoga est la pratique d’un ensemble de postures et d’exercices de respiration ayant pour objectif d’apporter un bien-être physique et mental.

Les avantages du yoga

Le yoga permet à chacun de se relaxer, de regagner de l’énergie, ou d’assouplir son corps. Il s’agit d’une solution parfaite car sa pratique apporte de nombreux bienfaits. Ce dernier assouplit, améliore l’équilibre, dynamise, et est idéal pour les articulations. La pratique du yoga est excellente pour le corps et très bonne pour la santé.

Prendre du temps pour soi

YogaLe yoga est un moment privilégié où une personne peut se recentrer sur elle. Pratiquer au quotidien, il permet de se détendre et de créer des moments de sérénité. Chaque type de yoga a pour objectif de calmer le corps puis le mental, pour ensuite méditer. La méditation est généralement pratiquée à la fin d’une séance. L’objectif de celui-ci ou de la pratique en classe est qu’une personne aille à son propre rythme. Elle n’a aucunement besoin de se comparer aux autres membres. Un individu doit apprendre à aller à son rythme, à se relier à son souffle et de ne faire qu’un avec lui-même. Il doit également apprendre à se connaître et à accepter ses limites mentales et corporelles. En effet, une personne ayant une bonne conscience de son corps comprend ses émotions et aura tendance à mieux les canaliser.

Le contentement, ou santosha en sanskrit, est la capacité à cultiver la paix et la gratitude chaque jour. Pendant une séance de yoga, le consentement se traduit par la satisfaction de ce qui est, l’envie d’aller plus loin, de se dépasser, de s’améliorer, de prendre conscience du bonheur à cet instant. Le dépassement permet de booster son mental et ainsi de mieux appréhender les aléas du quotidien.

Tonifier le corps

Le yoga n’est pas une pratique permettant de muscler. Toutefois, il gaine, sculpte et tonifie l’ensemble du corps. Effectivement, certaines postures permettent de tonifier des parties spécifiques de celui-ci. Par exemple, la posture du pont est idéale afin de tonifier les cuisses ainsi que les fessiers. La posture de l’arbre tonifie plutôt les obliques. Et la posture du guerrier renforce les mollets, les cuisses ainsi que les hanches. Une personne ayant mal au dos ou des problèmes d’articulation doit faire en sorte de travailler les asanas spécifiques. En effet, plus un muscle est tonifié, plus il est résistant et permet à un individu d’acquérir de la souplesse.

Gagner en souplesse

Pratiquer régulièrement les postures et bien respirer permet de devenir plus souple. Il n’est pas nécessaire de l’être avant de débuter le yoga. Celle-ci se gagne à force de répétition. Bien respirer apaise le corps et lui permet de s’assouplir petit à petit. Ainsi, cet inconfort pendant les séances d’étirement s’estompe et limite les crispations du corps. À force de pratiquer le yoga, un individu gagne en mobilité, améliorer ses amplitudes articulaires et devient de plus en plus à l’aise en réalisant les différentes postures et donc dans ses mouvements au quotidien. L’amélioration de l’élasticité des muscles et des tendons diminue le risque de blessures lors d’une pratique sportive.

Améliorer la respiration

Yoga SportLe yoga incite à bien respirer. En effet, la plupart des personnes n’exploitent pas pleinement leurs capacités respiratoires. Ainsi, grâce au yoga, un individu va se concentrer sur sa respiration et surtout en prendre conscience. Certaines postures demandent à travailler ses techniques de respiration et engendrent un renforcement du système cardio-vasculaire. De plus, respirer profondément, enchaîner des postures et se relaxer vont permettre à une personne de se détendre.

Réduire le stress

Le yoga demande de respirer profondément améliorant ainsi la concentration d’un individu. Les tensions nerveuses vont donc disparaître. Devoir se concentrer sur sa respiration, sur la posture à réaliser et sur l’équilibre demandent une certaine concentration incitant à se focaliser sur le moment présent et à ne pas tenir compte de ce qui entoure l’individu. Prendre de la distance concernant le quotidien permet à une personne de prendre du recul sur ses problèmes. Elle va lâcher prise et diminuer son stress.

Renforcer les articulations

Le yoga mobilise et active toutes les articulations ainsi que les muscles qui les entourent. Tenir une posture durant plusieurs minutes permet de les détendre. Les tendons sont donc plus souples et plus flexibles. Les articulations étant renforcées, une personne réduit les possibilités de se blesser car elle sera plus enclin à supporter les chocs tels que ceux ressentis en course à pied par exemple.

Améliorer la posture et l’équilibre

Le yoga incite à l’alignement du corps et favorise le renforcement ainsi que l’assouplissement du dos. Se tenir droit devient donc naturel. L’équilibre est travaillé en réalisant certaines postures. Ainsi, une personne accroît sa sensibilité proprioceptive, c’est-à-dire qu’elle améliore de façon naturelle sa position ainsi que les mouvements de son corps dans l’espace. Ces derniers seront plus précis. Elle réduira donc les risques de chutes et de blessures.

Améliorer la concentration

Avoir le corps bien aligné, se concentrer sur la respiration ou encore prendre des temps de repos entre chaque posture favorisent l’amélioration de la capacité de concentration d’un individu. Ce dernier apprend à canaliser son énergie et à l’utiliser de manière efficiente et positive.

Le yoga pour les enfants

Yoga EnfantLe yoga est très répandu chez les adultes. Toutefois, sa pratique possède également de nombreuses vertus pour les enfants. Une augmentation du nombre de structures, dont des écoles, proposant ce type d’activité aux enfants progressent. Le yoga est accessible au plus jeune, dès que l’enfant peut marcher. Toutefois, il est nécessaire d’adapter la durée de la séance en fonction de l’âge de l’enfant. Sa capacité de concentration est plus réduite que chez l’adulte. Une séance de 30 minutes est parfaitement adaptée à un enfant de huit ou neuf ans. Celle-ci peut aller jusqu’à 45 minutes en fonction de ce dernier. Au-delà, cela devient plus compliqué pour celui-ci de rester focaliser l’exercice. Pratiquer le yoga dès son plus jeune âge favorise le calme et la concentration. Plus un enfant prend de l’âge, plus il sera facile d’augmenter la durée d’une séance.

Une activité accessible aux enfants

Le yoga pour enfant ne diffère pas vraiment de celui pour les adultes. En effet, toutes les postures sont accessibles aux enfants. Bien entendu, la pratique du yoga chez les enfants demande un certain apprentissage. Celle-ci doit également avoir un aspect ludique. Il est possible de réaliser différentes postures en racontant une histoire. De plus, de nombreuses postures portent le nom d’un animal telles que le chat ou le chien. D’autres postures ont également un nom favorisant la narration d’une histoire telles que l’arbre ou la montagne. Le yoga nécessite beaucoup de concentration, de précision et de rigueur. Faire appel à l’imagination des enfants peut être un avantage afin de favoriser l’envie de pratiquer le yoga dès leur plus jeune âge, que cela soit pour les parents ou les enseignants.

Une activité à partager

La pratique du yoga peut être un vrai moment de partage entre parents et enfants. Comme nous l’avons vu précédemment, celle-ci peut faire appel à l’imaginaire afin d’intéresser les plus jeunes. Les histoires prennent vies et les enfants sont des acteurs de l’histoire. Ils peuvent interpréter différents rôles grâce aux différentes postures à réaliser. L’histoire est ainsi mimée et prend vie. Le yoga est un excellent support d’interactivité et peut être partagé en famille. Par ailleurs, il favorise le développement psychomoteur de l’enfant. Ce dernier va découvrir son corps, développer la coordination des mouvement et améliorer son équilibre.

Découvrir son corps

Le yoga va permettre à un enfant d’apprendre à dissocier différentes parties de son corps. Les postures à réaliser vont lui permettre d’apprendre à dissocier chaque partie de celui-ci et à en dissocier leur usage comme pour les bras, les jambes ou encore le tronc. L’enfant va également apprendre à réguler sa respiration et à gérer son souffle. La notion de découverte de soi est très présente dans la pratique du yoga.

Cette dernière ne présente aucune contre-indication. Au contraire, le yoga permet à un enfant d’avoir une excellente posture car il travaille la mobilité articulaire et la souplesse musculaire. Effectivement, chaque posture sollicite un groupe musculaire et certaine favorise les muscles profonds. Ils apportent de la force à l’enfant. De plus, l’enchaînement de mouvements favorise la souplesse. La pratique du yoga est une excellente base pour un enfant souhaitant s’orienter vers la pratique d’un autre sport par la suite.

Améliorer l’observation et la patience

Enchaîner les mouvements et les postures doit en permanence se faire en douceur. En effet, l’enfant ne doit jamais avoir mal et ne surtout pas forcer sinon celui-ci risque de se blesser et de ne plus vouloir pratiquer cette activité. Intégrer une nouvelle posture à chaque séance peut permettre de susciter l’intérêt de l’enfant. Construire une vraie histoire le mettra en immersion. Il est très important de prêter attention au comportement de l’enfant et de ne surtout pas le contraindre, autant physiquement que moralement. L’observer est indispensable. L’adulte doit réellement tenir compte de sa capacité et sa durée d’attention. Elles diffèrent de l’adulte et de chaque enfant. Se montrer patient est primordial.

Voici une vidéo éducative de yoga pour les enfants :

Quels accessoires avoir pour pratiquer le yoga ?

Peu importe le type de yoga pratiqué, yoga doux ou yoga dynamique, différents accessoires peuvent être utiles. Nous allons en voir cinq : la brique, la sangle, le bolster, le zafu ainsi que le yoga pad.

La brique

L’utilisation des briques, quel que soit le type de yoga, est pratique dans diverses situations en fonction de l’objectif à atteindre. Une brique est composée de mousse, de bois ou de liège. Celle-ci est un excellent support car elle permet d’adapter les postures au niveau de pratique de la personne. Ainsi, elle gagnera en stabilité et progressera plus rapidement.

Brique MousseUne brique en mousse est idéale afin de progresser dans la réalisation des postures de yoga doux. Cette dernière est souple et douce. Elle est donc parfaite pour une posture de relaxation ou de méditation assise ou allongée. Elle est très légère. Par conséquent, il est très facile de la prendre avec soi en déplacement ou pour pratiquer le yoga à l’extérieur de son domicile.

Une brique en bois ou en liège favorise l’équilibre quant à certaines postures de yoga dynamique. En effet, des postures demandent à ce que le poids du corps soit sur la brique. Une brique en liège ou en bois est plus lourde qu’une brique en mousse et est donc plus stable.

La sangle

Une personne qui manque de souplesse peut utiliser une sangle. Cela l’aidera à progresser dans la pratique du yoga. Généralement, les sangles mesurent approximativement 2,5 mètres. Elle permet à un individu de bien réaliser ses mouvements et de rester aligné. L’idéal est d’avoir une sangle ayant une boucle, ainsi il est plus facile d’attraper la jambe par exemple.

Le bolster

Un bolster est un coussin de forme cylindrique idéal pour les séances de yoga doux. De nombreuses personnes l’utilisent pour la pratique du Yin, du Restorative ou encore du prénatal yoga. De conception épaisse et moelleuse, il permet à un individu d’aller plus loin dans ses postures d’ouverture et de résister plus longuement sans avoir à forcer.

Le zafu

Le zafu est un coussin de yoga ressemblant à un croissant ou de forme ronde. Celui-ci est principalement utilisé pour la pratique de postures assises ou faire de la méditation. Il permet à une personne d’avoir un maximum de confort lorsqu’elle souhaite conserver une même posture une bonne dizaine de minutes. Ainsi, cette dernière pourra avoir le dos bien droit ainsi qu’une posture assise stable.

Le Yoga pad

Le yoga pad est un coussinet épais permettant d’accueillir les articulations. En effet, la pratique de certaines postures peuvent être douloureuses pour les genoux, les coudes, ou encore la tête. Un tapis stable et épais n’a pas toujours la possibilité d’éviter certaines douleurs ressenties à cause du contact au sol. En règles général, le yoga pad est utilisé au niveau des poignets et des genoux mais il peut également être utile pour effectuer une posture sur la tête telle que la Sirsasana.

Quels types de yoga choisir ?

Yoga PlageDeux types de yoga existe : le doux et le dynamique. Naturellement, le yoga doux se pratique avec des mouvements plus lents et est cardio. Celui-ci est principalement basé sur les exercices de respiration. Il permet de travailler la souplesse ainsi que les muscles en profondeur. Le yoga doux est accessible à tous, c’est-à-dire au débutant, et au plus jeune comme au plus âgé.

Le yoga dynamique est quant à lui moins figé. Il incite à enchainer différentes postures qui sollicitent plus le corps ainsi que certains muscles. Le yoga doux tout comme le dynamique peuvent être complémentaires à d’autres pratiques sportives. Par ailleurs, chacun d’eux se déclinent sous différents genres.

Les yogas doux

Une personne qui veut prendre soin de son corps, se relaxer et diminuer certaines douleurs aux muscles, peut pratiquer le yoga doux. Celui-ci est accessible à tout le monde, quel que soit l’âge et le niveau : jeune, senior, ou encore jeune maman. Pratiquer au quotidien, il procure bien-être et détente. Un sportif blessé peut utiliser le yoga doux afin de continuer à faire travailler certaines zones musculaires et les soigner. Ainsi, il ne délaisse pas son corps. Le yoga doux permet aussi à une personne de se recentrer sur elle-même. Il se décline sous différentes formes. À chacun de trouver celui qui lui est le plus adapté.

Le Hatha-yoga

Le Hatha-Yoga, ou Hathayoga, est une des formes de yoga la plus populaire en Occident. Sa pratique se base sur deux choses : réaliser la posture (asana) tout en effectuant des exercices de respiration (pranayama). Chaque posture doit être maintenue pendant 3 minutes. Le Hatha-Yoga permet au pratiquant une maîtrise complète du corps et des sens. Son but est de bien préparer un individu à la méditation afin de pouvoir découvrir les autres aspects du yoga. Par ailleurs, il n’est pas un style de yoga mais plutôt une catégorie. En effet, celui-ci inclus d’autres styles tels que le Vinyasa, l’Ashtanga ou encore le Iyengar.

Le Hatha-Yoga est accessible à tous car il existe différents niveaux, qu’une personne soit débutante ou expérimentée. Il est composé de 84 postures fondamentales. Toutefois, de nombreuses variantes existent. Il est impossible pour une personne de s’ennuyer et elle trouvera bien-être et sérénité grâce à celui-ci. La pratique du Hatha-Yoga est idéale après une longue journée de travail ou tout simplement pour se relaxer et trouver plus facilement le sommeil.

Le Yin yoga

Le but de Yin yoga, tout comme du Hatha-Yoga, est de prendre soin du corps et de l’esprit. Son rythme est lent et incorpore différents exercices issus de la médecine traditionnelle chinoise. Il se fonde sur les principes taoïstes anciens du yin et du yang. Le yin est stable et immuable. Et le yang, au contraire, est toujours en mouvement et en développement. Le Yin yoga est un mélange entre le yoga et la méditation. Son but est de ralentir et d’avoir une approche méditative. Il n’a pas pour objectif de renforcer les muscles comme pour d’autres yogas mais plutôt de travailler davantage sur les tissus conjonctifs. Une personne est alors capable de réaliser des postures immobiles plus longtemps et confortablement sans chercher à améliorer l’endurance. Ce type de yoga a pour but de faire accepter toutes les émotions et sensations qui viennent lorsqu’une personne tient une posture. Il favorise le lâcher prise et fait disparaitre les tensions nerveuses provenant du stress. Le Yin yoga est de plus en plus tendance dans une société où une personne doit toujours aller plus vite.

Le Restorative yoga

restorative yogaLe Restorative yoga est une pratique méditative qui permet de calmer le mental et d’équilibrer le système nerveux. Il accorde beaucoup d’importance au travail des postures. En règle générale, une séance d’une heure en contient 3 ou 4. Chaque position est maintenue entre 5 à 30 minutes. Une posture de relaxation finale qu’une personne tient le plus souvent 5 minutes en classe de yoga se maintient 25 minutes dans une séance de Restorative yoga. L’objectif est de pouvoir se recentrer sur soi et de retenir son attention afin de ne pas être perturbé par un élément extérieur. Le Restorative Yoga est très relaxant et revigorant. Il permet de rétablir la communication avec soi-même et de prendre du temps pour soi.

Chaque posture est généralement réalisée dans une inclinaison de 45 degrés, inversées ou couchées. La fréquence cardiaque et la pression artérielle sont réduites permettant à une personne d’atteindre un niveau de relaxation maximum. Le Restorative yoga favorise la récupération, la régénération du corps et de l’esprit. Il est parfait pour un individu en phase de rééducation ou pour une femme enceinte.

Les yogas dynamiques

La pratique du yoga dynamique s’adresse plus particulièrement à une personne étant en bonne santé et n’ayant aucune contre-indication médicale. Celui-ci est plus rythmé et est parfait pour une personne qui pratique déjà une activité sportive, telle que la natation ou la course à pied, qui exige de l’endurance, de la souplesse ou encore de la résistance. Les sportifs de haut niveau pratique ce type de yoga afin d’améliorer leurs performances.

L’Ashtanga

Le yoga Ashtanga est dynamique et exigeant. La respiration et la réalisation de la posture doivent être synchronisées. L’enchainement des positions se fait à un rythme soutenu et de manière prédéterminées. Elles deviennent de plus en plus difficiles à réaliser. Une personne peut passer à la posture suivante uniquement si celle-ci est acquise. Ainsi, elle développe la patience. Le but du yoga Ashtanga est de purifier l’organisme et de l’aider à se débarrasser de ses toxines. Nettoyer en profondeur, le corps d’un individu se muscle et devient plus souple. Bien entendu, différents niveaux existent. Le yoga Ashtanga est accessible à tous. À force de pratique, une personne devient plus résistante et améliore son endurance. Il est d’une grande utilité pour un individu sujet à des douleurs physiques ou psychiques.

Les principes du yoga Ashtanga repose sur huit membres :Ashtanga

  1. les postures corporelles : asanas
  2. les règles comportementales : yamas
  3. l’autodiscipline : niyamas
  4. la respiration : pranayama
  5. la maîtrise des sens : pratyahara
  6. la concentration : dharana
  7. la méditation : dhyana
  8. l’illumination : samadhi

Une personne doit d’abord s’intéresser aux postures corporelles avant de vouloir explorer davantage les aspects plus avancés de la pratique.

Les Hot Yoga

Les Hot Yoga ont lieu dans une salle chauffée à 30 ou 35 degrés. Le but est de transpirer, d’éliminer les toxines et de s’assouplir. La plupart du temps, il s’axe sur des postures corporelles et sur la respiration. Ce style de yoga accélère le rythme cardiaque d’une personne. Il permet de se détendre, de réduire le stress et d’améliorer le bien-être. La chaleur et la respiration donnent un corps plus fort et plus tonique. La chaleur va renforcer la colonne vertébrale, soulager les maux de dos et équilibrer le métabolisme tout en stimulant le système auto-immune d’un individu.

Le Vinyasa yoga

Le Vinyasa yoga signifie “synchronisation des mouvements sur le souffle” en sanskrit. Il est extrêmement dynamique et tonifiant tout en apaisant énormément. Celui-ci est accessible à tous. Il est une porte d’entrée pour la pratique du yoga. Le Vinyasa yoga repose donc sur un enchaînement de postures et invite chacun à se reconnecter avec l’essentiel. Toutes les postures sont rythmées par une respiration précise. Une personne va d’abord travailler un côté du corps puis l’autre en ayant un rythme régulier. La respiration se synchronise avec les mouvements. La conscience entre les mouvements accroît l’oxygénation des cellules et des organes. La méditation et la sensation de bien-être en sont favorisées. La pratique du Vinyasa yoga engendre une forte transpiration favorisant l’élimination des toxines. Il est parfait pour celles souffrant de certaines pathologies telles que des allergies respiratoires ou encore de problèmes digestifs.

Le Iyengar

LyengarLe lyengar est un yoga dit thérapeutique. Ce type de yoga est très physique et comporte plus de 200 postures physiques ainsi que de nombreuses techniques de respiration. Il demande à synchroniser la respiration avec l’enchainement des postures. Il demande une très grande concentration et met l’accent sur l’alignement du corps, les étirements et les extensions. Le yoga lyengar se pratique avec des accessoires tels qu’une sangle, une brique, un bolster ou encore une chaise. Une séance dure généralement 1h30. L’intensité varie en fonction du niveau de chaque personne et de leurs pathologies.

Quelques exemples de postures de yoga

De nombreuses postures de yoga existent. En voici quelques-unes accessibles à tous. Une séance de yoga se compose généralement de l’enchainement de 2 à 5 postures. L’idéal est de les varier. Une personne peut commencer par des postures de yoga debout, puis assises et terminer par des postures de relaxation. Chaque posture de yoga doit être tenue pendant 5 cycles respiratoires et 10 pour les postures de relaxation.

La posture du lotus

Yoga Sport ConfinementLa posture du lotus, aussi appelée Padmasana, se réalise en position assise. Une personne doit mettre ses jambes en tailleur et avoir dans l’idéal ses pieds posés sur les cuisses. Les bras doivent être relâchés avec les mains posées sur les genoux et les paumes orientées vers le ciel. L’index et le pouce sont pincés en chin mudra : attitude de la sagesse ou de la conscience. Une personne doit veiller à se tenir bien droite en étirant la colonne vertébrale vers le haut et dégager les épaules afin de resserrer les omoplates. Cette posture favorise la concentration et la paix intérieure.

La posture du guerrier

La posture du guerrier, appelée aussi Virabhadrasana, se réalise jambes fléchies, le pied avant dans l’alignement du tapis. Une personne doit tendre sa jambe arrière en ayant le pied arrière perpendiculaire au pied avant. Le buste et le bassin s’orientent de face. Les bras sont tendus vers le ciel et les mains sont jointes. Cette posture de yoga développe la cage thoracique, ouvre les hanches et renforce les jambes.

La posture du triangle

La posture du triangle, appelée aussi Utthita Trikonasana, se réalise les jambes tendues et écartées. Un pied doit être mis en avant et dans l’alignement du tapis. Le pied arrière doit être perpendiculaire au pied avant. La main avant se place sur le tibia et la main arrière avec les doigts serrés pointe vers le ciel. Le buste se tourne de profil et le regard se pose sur la main s’orientant vers le ciel. Cette posture se fait de chaque côté. Elle a pour bienfaits de renforcer les jambes, de tonifier la colonne vertébrale et de renforcer la ceinture abdominale.

La posture de l’arbre

Posture arbre

La posture de l’arbre, aussi appelée Vrksana, se réalise debout. Une personne se met alors sur une jambe. L’autre se replie et le pied se pose sur le creux de la cuisse opposée, et non pas sur l’articulation. Les bras sont tendus vers le ciel et les mains sont jointes. Cette posture doit se réaliser des deux côtés. Elle favorise l’équilibre mental et physique, la concentration ainsi que la confiance.

La posture du bateau

La posture du bateau, aussi appelée Navasana, se réalise de manière assise. Une personne lever les jambes en formant un V avec le buste et les cuisses. Elle va ensuite tendre les bras afin de maintenir l’équilibre. Cette posture permet de renforcer la sangle abdominale, le dos et les jambes.

La posture du poisson

La posture du poisson, aussi appelée Matsyasana, se réalise en étant allongé. La personne doit avoir les jambes tendues, les avant-bras et le haut du crâne posés au sol. Elle doit ensuite soulever le plexus solaire vers le haut tout en gardant les fessiers au sol. Cette posture permet d’ouvrir la cage thoracique ainsi que la gorge et stimule les voies repiratoires.

Le demi pont

Le demi pont se réalise en étant allongé au sol avec la plante des mains et des pieds face au sol tout en soulevant le bassin. Il est possible de s’aider de ses mains afin de soulever le dos. Sinon, elles peuvent être positionnées vers le sol. La posture du demi pont permet d’étirer l’avant du corps, d’ouvrir la cage thoracique ainsi que le cœur et stimule les glandes endocrines.

La posture de la chandelle

Cette posture se réalise en étant allongé sur le dos. Les mains soutiennent le dos et la personne doit lever le corps en repliant les jambes dans un premier temps vers le plexus puis en les tendant petit à petit vers le plafond. Le corps est alors perpendiculaire au sol. Le menton est rentré vers le cou. En écartant les omoplates, un individu va alors verticaliser le dos. La posture de la chandelle a de nombreux bienfaits tels qu’améliorer la circulation du sang ainsi que les activités cérébrales ou encore stimuler les glandes thyroïde et parathyroïde.

Voici une vidéo de 30 minutes de yoga pour débutant :

Conclusion

Avant de se lancer, une personne doit donc déterminer le type de yoga qu’elle souhaite pratiquer. Il est important de ne pas placer la barre trop haute en fonction de son niveau. Une personne doit commencer doucement et simplement. Une fois qu’elle a réussi à bien réaliser une posture, elle peut passer à la suivante.